Quelle devrait-être la taille de votre fonds d’urgence?

D’après un sondage effectué pour le compte de la Banque CIBC entre mars et avril 2012, il s’avère qu’environ 40% de Québécois n’ont pas de fonds d’urgence. Je trouve que ce résultat est énorme… Cela signifie qu’en cas de coups dur ces ménages devront s’endetter ou puiser dans leurs fonds de retraite pour y faire face… sachant qu’ensuite ils devront travailler dur pour rétablir leur situation financière.

Un des articles les plus anciens et les plus populaires de finir-riche, qui date de août 2008, est justement basé sur l’importance de monter un fonds d’urgence et de le maintenir. Il décrit notamment de multiples façons de libérer des fonds pour cet objectif. En effet, constituer un fonds d’urgence est une des bases pour une bonne planification financière et pour finir riche! J’avais écrit sur le sujet  à l’époque puisqu’il était clair que les ménages n’avaient déjà pas de fonds d’urgence et n’y prêtaient pas de priorité. Je ne peux que constater que le problème est toujours aussi présent, je réitére sur le sujet, qui a dit que je n’avais pas la tête dure?

Avant tout, avez-vous besoin d’un fonds d’urgence?

Je commence par le plus évident, il y a plusieurs défendeurs de la solution « Marge de crédit » ou « Marge de crédit hypothécaire »; ces personnes n’ont pas de fonds d’urgence et n’en pronent pas l’utilité car leur argument de base est que l’argent qui « dort » dans un fonds d’urgence ne rapporte rien. Si un coup dur leur arrive, car ne nous leurrons pas, les coups durs arrivent à tout le monde, ils utilisent le plus souvent leur marge de crédit, puisque le taux est généralement (mais pas toujours) beaucoup plus bas que ceux que l’on peut avoir sur une carte de crédit. Tous leurs fonds sont investis. Avec cette méthode, si vous avez une urgence il vous suffit de la couvrir immédiatement à crédit et de rembourser ensuite le plus vite possible votre dette avec vos revenus afin d’éviter de payer trop d’intérêts. Si nécessaire, vous pouvez vendre de l’équité pour rembourser plus rapidement. Honnêtement ce n’est pas une mauvaise idée, tout dépend encore une fois de votre situation personnelle. Je ne le recommanderais certainement pas si vous n’avez pas un emploi stable par exemple, si vous n’avez pas d’actifs ou encore si vous n’avez pas, bien sûr, accès au crédit.

Dans ces cas là, vous avez certainement besoin d’un fonds d’urgence.

La règle de base, celle sur laquelle tout le monde s’entend en général, est de mettre de côté l’équivalent de 3 à 6 mois de salaire, bien à l’abri et prêt pour toute éventualité. Bien sûr, il s’agit juste d’une règle de base; la taille de votre fonds d’urgence est sensée être basée sur vos dépenses, pas sur vos revenus, et certains utilisent cette logique pour établir le montant à mettre de côté. Je pars du principe que l’on devrait toujours dépenser moins que l’on ne gagne donc logiquement si on met 3 à 6 mois de salaire de côté cela devrait préserver sa sécurité financière pendant un minimum de 3 à 6 mois. Bien sûr, si vous dépensez plus que vous ne gagnez, vous devriez plutôt adresser cette situation avant de considérer mettre en place un fonds d’urgence.

Personnellement mon fonds d’urgence, quand je travaillais à salaire, était de $20,000; il faut se rappeler que je suis mère monoparentale avec deux enfants à charge. Maintenant que j’ai une compagnie mon comptable m’a recommandé de diviser ce montant par 2 puisque c’est ma compagnie qui garde les fonds. J’ai donc mis les $10,000 en surplus sur mon hypothèque. Cet exemple montre bien que chaque cas est différent.

L’objectif premier d’un fonds d’urgence

L’objectif fondamental premier d’un fonds d’urgence est de vous dépanner si vous perdez votre emploi. Cependant le fonds d’urgence peut aussi couvrir d’autres imprévus financiers – comme les marmotes pyromanes qui peuvent détruire votre cabanon de jardin par exemple, ou peut-être moins imprévisible, votre machine à laver ou votre frigidaire qui décident de prendre leur retraite sans vous consulter ni vous donner de préavis. Ce fonds est là pour vous donner le temps de respirer, de faire les ajustements nécessaires lorsque soudainement un écart se créé entre vos revenus et vos dépenses – cela vous permet donc soit de combler une perte de revenu pendant une période donnée, ou de réduire vos dépenses pour vous aider à fonctionner jusqu’à ce que votre situation s’améliore.

Facteur de base

Le facteur de base dans le calcul est en fait votre revenu après impôts sur un mois. Comme nous partons du principe que vous dépensez moins que vous ne gagnez, ceci inclut par défaut une petite marge.

La taille de votre fonds d’urgence dépend ultimement de votre propre situation personnelle et financière. Voici quelques conseils qui devraient vous aider pour son estimation:

Alors, combien de mois?

La règle de base est de trois à six mois parce qu’en général c’est à peu près le temps qu’il faut pour se retrouver un emploi – et dans le cas franchement désagréable où l’on n’y parvient pas, c’est le temps estimé que cela prend pour se réajuster dans ses nouveaux paramètres de vie. Donc trois mois est vraiment le gros minimum car après cette période, si vous n’avez pas réussi à vous replacer, vous devriez logiquement vous trouver en mauvaise posture. Enfin, c’est un excellent départ. Pour l’avoir vécu je sais qu’il est difficile de mettre de l’argent de côté sans le dépenser, juste pour parer aux imprévus.

Quant à considérer la possibilité d’avoir plus de six mois dans un fonds d’urgence… au risque de me répéter, tout dépend encore une fois du type de personnalité que vous avez, du type de vie que vous menez mais plus vous avez d’argent dans ce genre de fonds et moins vous en avez pour investir. Il faut choisir un juste milieu. Après tout un fonds d’urgence est sensé vous protéger contre des situations qui devraient arriver rarement.

La façon la plus facile de procéder pour déterminer le nombre de mois à mettre de côté est d’opter pour celle que j’ai utilisé moi-même, c’est-à-dire de viser un objectif de fonds de 6 mois et puis, une fois l’objectif atteint, de faire quelques ajustements si nécessaires. Qui peut le plus peut le moins, le contraire n’est pas vrai.

Cela va vous prendre du temps pour y parvenir, dans mon cas deux ans et demi, mais si vous vous payez en premier et si vous évitez de dépenser dans des frivolités, au moins jusqu’à ce que votre fonds soit établi, vous verrez que cela va quand même vite! Surtout, vous pourrez être très fier du résultat! Le but est de commencer aujourd’hui si vous n’en avez pas!

Ajuster à la baisse

Vous pouvez ajuster le nombre de mois à la baisse si vous avez:

  • D’autres revenus, par exemple si vous êtes en couple et que votre conjoint travaille – et s’il n’est pas susceptible de tomber au chômage en même temps que vous. Mes voisins par exemple, travaillaient pour la même compagnie qui passait par des vagues de licenciements. Disons que c’est une situation particulièrement désagréable. C’est une sacré malchance mais cela peut arriver. De la même manière, si vous avez un revenu de placement, un travail d’appoint, une allocation, une pension alimentaire, bref si vous avez des fonds autres que votre salaire.
  • Des liquidités importantes. Par exemple si vous avez une jolie somme dans un fonds commun de placement ou sur un compte de courtage, alors vous n’aurez pas besoin d’un gros fonds d’urgence. Bien sûr les actifs qui ne sont pas liquides tels que l’immobilier ou un véhicule, ne comptent pas.

Ajuster à la hausse

Vous devez ajuster le nombre de mois à la hausse si vous avez des raisons de penser que vous pourriez avoir du mal à vous retrouver un autre emploi – dans le cas où

  • Votre expérience professionnelle est encore un peu légère; vous êtes jeune ou vous venez de changer de branche
  • Votre employeur actuel est le seul fournisseur dans votre région, autrement dit il vous licencie et vous n’avez d’autres recours que de déménager ou de vous recycler
  • Vous travaillez dans un secteur en déclin.

Où garder votre fonds d’urgence

Je considère cet argent comme un coussin financier, une façon de dormir sur mes deux oreilles. Je laisse donc $5,000 de cette somme sur mon compte à haut intérêt de ING Direct, et les autres $5,000 sont dans un CELI, toujours chez ING Direct. Si une tuile me tombe sur la tête j’ai accès à cet argent dans les deux jours qui suivent, le temps de faire le transfert de fonds. Je paye donc avec ma carte de crédit que je rembourse en totalité à échéance. Dans le cas où un chèque serait requis (comme avec mon entrepreneur par exemple), je m’organise pour qu’il ne soit retiré qu’à la date où les fonds seront disponibles. J’aime utiliser ING Direct parce que les fonds ne trainent pas sur mon compte courant, ils sont isolés, « cachés ». Il n’y a donc aucune chance que je puisse utiliser l’argent pour aller magasiner.

En conclusion

Il y a seulement deux raisons valables pour ne pas avoir un fonds d’urgence. Si vous n’êtez pas dans l’une de ces deux situations je vous recommande fortement de vous assoir aujourd’hui et de mettre en place un plan pour en établir un. Faites-en un objectif, et passez à l’action.

  1. Vous n’avez simplement pas d’argent, ou vous êtes endetté. Si vous avez un prêt à rembourser par exemple, il est certain que le taux d’intérêt que vous pourriez obtenir sur votre compte de fonds d’urgence sera moins élevé que l’intérêt que vous devez payer sur votre dette. Cela fait donc plus de sens de rembourser sa dette d’abord; cependant même dans ce cas, vous devriez probablement mettre de l’énergie et des efforts à vous monter un petit fonds d’urgence, Un fonds d’urgence minimum de un mois peut-être un objectif raisonnable.
  2. Vous avez déjà tellement d’argent placé que cela ne vous serait pas difficile de libérer les fonds dont vous avez besoin pour un coup dur. Voila donc une situation très confortable. Ce n’est pas le lot de la plupart d’entre nous, mais c’est effectivement une réalité pour certaines personnes, et c’est tant mieux pour elles

En résumé, vous devriez avoir un fonds d’urgence égal à votre salaire brut mensuel équivalent à 3 mois et de préférence six mois, et le garder proche tout en étant caché afin d’éviter les tentations.

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter


8 thoughts on “Quelle devrait-être la taille de votre fonds d’urgence?”

  1. Fred dit :

    Pour ma part une excellente façon de diminuer ces dépenses reste d’éliminer le superflu des idées géniales sont proposées sur ce site pour y parvenir http://www.minimalisme.ch

  2. Val dit :

    Merci Palmito13, c’est bien apprécié. J’ai mis un temps fou pour « me trouver une nouvelle peau » et je dois dire que j’en suis bien contente!

  3. Palmito13 dit :

    Le plaisir est reciproque Val et ton blog est toujours aussi intéréssant meme plus diversifié qu’avant, ce que je trouve tres agréable.
    Le nouvel habillage du site est aussi une belle amélioration.
    bonne continuation !

  4. Val dit :

    Hey Palmito13, c’est toujours un plaisir de te lire; tes commentaires sont toujours très constructifs/instructifs 🙂 Effectivement, j’avais pris les $10,000 de surplus pour les mettre sur mon hypothèque; il s’agit là d’une des meilleures décisions que j’ai prises 🙂 Merci de complémenter si bien le sujet de cer article!

  5. Palmito13 dit :

    Bonjour de France,
    Ce rappel sur le fond d’urgence m’a bien plu, alors j’y vais de mon petit commentaire.
    Peut importe le rendement comme le dit Yann, un fond d’urgence a de multiples fonctions.
    Il convient d’en augmenter sans cesse la hauteur.
    Par exemple, Val lorsque tu est passé de 20000 à 10000, je suppose que les 10000 sortis ont servis a remboursé ton hypotheque …
    Ils auraient pu partir dans un autres investissement pour un autre individu (comme la bourse, l’immobilier ou encore l’optimisation de l’epargne pour payer ses factures, etc …)

    je vois ce fond comme un compte transitoire avec un minimun sous lequel ne jamais descendre (pour les multiples imprévus),
    ainsi on disposera en surplus d’un capital conséquent pour les opportunités d’investissement les plus rentables,
    qui ne sont pas toujours accessible en tout temps ni aux petits capitaux. Et surtout ce capital attendra en sécurité le moment où on aura la disponibilité de s’en occuper.

    C’est une base solide et sereine pour developper sa finance personelle quelle que soit l’orientation qu’on lui donne par la suite.
    Ce fond d’urgence a le mérite de donner le choix de l’orientation de ses finances, de preserver de la precipitation en donnant le temps de bien étudier et faire murir ses choix.

  6. Val dit :

    Bonjour Yoann,

    Effectivement c’est une excellente idée! Il n’y a pas à dire, vous avez vraiment beaucoup à partager sur le sujet des finances personnelles 🙂 De mon côté je suis chez ING Direct pour mon hypothèque et ils me permettent de ne reporter qu’un seul versement par année. Je ne serais donc pas en mesure d’utiliser votre méthode que je trouve, je dois le dire, vraiment excellente. En effet l’argent est dans l’hypothèque, au lieu de rester sur un compte à haut intérêt (qui n’a de « haut » que le nom en ce moment, j’en conviens). Cela revient à payer moins d’intérêts sur le prêt de sa maison tout en ayant de l’argent à gauche pour les coups durs. Brillant! Merci de partager!

  7. Yoann dit :

    Perso je trouve que 10000$ dans un fond d’urgence c’est vraiment trop à mon gout
    Surtout avec les rendements qu’il y a en ce moment

    Pour ceux comme moi qui ont une hypotheque maison je rembourse plus que ce que la banque me demande
    et ma banque dans le contrat m’autorise à ne pas payer pendant 3 mois l’hypotheque si je le souhaite une fois que j’ai accumulé 3 mois hypotheque

    Ex: ma banque demande 800$ par mois je rembourse 1000$ par mois donc je paye 200$ de plus
    donc en un an j’aurais accumulé 2400$ de plus donc si il m’arrive un souci perte d’emploi ou etc
    Je peux demander à la banque à ne pas payer pendant 3 mois l’hypotheque

    avantage par rapport au fonds d’urgence je paye plus rapidement mon hypotheque donc moins d’intéret donc gain en capital

  8. petitesoeur dit :

    je n’ai jamais atteint le « minimum requis » de un mois de salaire mais le peu qu’il y a dessus m’a quand même sauvé plusieurs fois la mise !! ^^ c’est primordiale d’avoir un fond d’urgence je vois la différence depuis que je l’ai !!
    d’ailleurs …. si je me souviens bien , c’est grâce à toi et ton blog que je m’y suis mise …. ; -))
    Allez consulter l’article le plus récent de petitesoeur: 2012, semaine 44 sur son site!My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 27 autres abonnés

Recent Comments

  • Objectifs 2017 publiés! (7)
    • Ginette Moreau: Bon retour! Bravo d’avoir fini de payer ta maison!
    • Isabelle: Et bien nous allons être toutes vigilantes et ne te laisseront rien passer !!! (rires) Bonne journée...
    • Diane Roberta: Je dois dire que ça fait un bien immense de retrouver ma source d’inspiration!
    • petitesoeur: là je te retrouve .. je te souhaite d’atteindre ces objectifs 😉
    • Mel: Chouette