Objectifs Financiers – Mars 2013

  • Montant de ma dette: $132,634.90 (Octobre 2010) 30 mois restant - $38,183.24
  • REER - But - Complet pour 2013
  • Fonds d'urgence - But $10,000 - Rencontré!
  • REEE - But $3,600 9 mois restant - $2,700
  • Compte Actions - But $1,122.92 d'ici Juillet 2013 3 mois restant - $1,164.82
  • Fonds Voiture - But $10,000 26 mois restant - $6,365.37
  • Fonds Disney World - But $5,000 9 mois restant - $1,766.46

Objectif Personnel – Remise en forme

  • Perdre 7.6 kgs d'ici au 30 juin 2013
    Poids au 14 janvier 2013: 61.6 kgs
    Sem 1: 61.2 kgs. PERTE - 400 grs
    Sem 2: 61.2 kgs. - 0 gr
    Sem 3: 59.8 kgs. PERTE - 1,800 grs
    Sem 4: 59.4 kgs. PERTE - 2,200 grs
    Sem 5: 59.4 kgs. - 0 gr
    Sem 6: 59.2 kgs. PERTE - 2,400 grs
    Sem 7: 58.8 kgs. PERTE - 2,800 grs
    Sem 8: 59.4 kgs. GAIN - 2,200 grs
    Sem 9: 59 kgs. PERTE - 2,600 grs
    Sem 10: 57.8 kgs. PERTE - 3,800 grs
    Sem 11: 58.2 kgs. GAIN - 3,400 grs
    Sem 12: 58.4 kgs. GAIN - 3,200 grs 3 mois restant - 4.4 kgs

Comment les banques fonctionnent-elles?

cupidite-des-banquesCe billet est inspiré d’un billet de petitesoeur datant du 9 juin 2009, où elle écrit que pour établir un prélévement automatisé, sa banque lui a chargé la somme éhontée de 9 euros. J’avais d’ailleurs laissé un commentaire assez fumant à ce sujet sur son blogue. Et puis doucement cela m’a mis en branle.

En fait, vous êtes vous déjà demandé comment les banques fonctionnent? Le principe de base est simple: Pour prêter de l’argent à des débiteurs celles-ci utilisent l’argent que les épargnants leur ont confié. Elles utilisent ce qu’on appelle l’effet multiplicateur de crédit. Un exemple devrait simplifier de beaucoup l’explication; pas besoin d’utiliser des termes financiers à outrance, vive la vulgarisation ; -)

Alors voici : Disons que la banque PasseMoiTonFric ouvre ses portes à Montréal, et Madame Fourmi est leur toute première cliente. Elle dépose $100 dans son compte en banque tout neuf. Dix minutes plus tard, Madame Cigale arrive et demande à emprunter $80. La banque PasseMoiTonFric autorise l’emprunt, ce qui fait qu’il ne lui reste plus que $20 en réserve.

Évidemment, le taux d’intérêt que PasseMoiTonFric accorde sur le dépôt de Madame Fourmi est faible, voir inexistant. Pour un exemple concret, le taux d’intérêt sur mon compte de chèque standard que je détiens à la Banque Royale est de 0.00%. Je recevais il y a de cela quelques temps $0.01 en intérêt (lisez un centime) tous les deux mois, ce qui était absolument ridicule; il semble que la crise ait décidé la RBC à carrément mettre le taux à 0%. C’est d’ailleurs la raison principale pour laquelle je ne laisse jamais plus de fonds qu’il ne le faut sur mon compte bancaire courant. Tout argent en excédent par rapport à mes dépenses planifiées est systématiquement envoyé sur mon compte ING Direct, quitte à le transférer de nouveau en cas de besoin. Le taux actuel est vraiment très bas (en Juin 2009, 1.35%). C’est toujours mieux que rien, et mieux que la plupart des institutions financières en ce moment!

Mais revenons à PasseMoiTonFric. D’un autre côté le taux d’intérêt imposé à Madame Cigale pour emprunter est évidemment beaucoup plus élevé. Disons qu’il est de, par exemple, 6%. À la fin de l’année, PasseMoiTonFric aura gagné $4.80 en intérêts sur son prêt à Madame Cigale, et ne payera aucun intérêt à Madame Fourmi pour lui avoir confié son argent. Cela fait $4.80 directement dans leur poche, gagné à partir de rien (ou à partir de l’argent des autres).

Voila comment les banques font leur argent. Et je ne parle même pas des frais d’administration divers qu’elles imposent et qui sont la plupart du temps franchement honteux, l’épisode de petitesoeur étant l’évènement déclencheur de ce billet.

D’un autre côté si Madame Cigale décide de récupérer la totalité de son solde, PasseMoiTonFric sera en difficulté. Elle n’aura pas l’argent en réserve puisqu’elle l’aura prêté à Madame Fourmi; si on simplifie cette situation à outrance il ne lui resterait qu’à faire faillite. Qu’à cela ne tienne, Madame Cigale pourra toujours récupérer ses fonds grâce à la SADC.

Dans la vraie vie, la banque dispose d’un grand nombre de déposants. Disons que 100 personnes déposent $100 chacun dans un compte, et la banque prête $80 à un autre groupe de 100 personnes. Cela lui laisserait  tout de même $ 2,000 dans ses coffres. Ainsi, même si 20% des déposants venaient récupérer leur argent, la banque serait quand même en mesure d’opérer.

Les banques et institutions financières sont autorisées à émettre des crédits tant qu’elles disposent de réserves suffisantes en leur possession. Elles sont tenues de conserver une fraction de leurs dépôts en réserve. Elles cessent simplement de prêter quand leurs réserves sont menacées. Avec la crise qui bât son plein, ce genre d’épisode est de plus en plus fréquent.

Ce qu’il y a de triste dans cette histoire est que nous sommes dépendants de ce système. Sans lui il serait impossible d’emprunter de l’argent pour se payer une maison, une voiture, ou quoi que ce soit qui ait un prix assez élevé pour nécessiter un crédit. Je suis capitaliste, c’est vrai, mais pas radicale. Même si je suis d’accord avec le principe à la base, je trouve dommage que les banques soient si peu généreuses quant à l’argent qu’on leur confie (0% d’intérêt, qui dit mieux?) mais si agressives quant à l’argent qu’on leur emprunte.

Le risque quant à ce système repose principalement sur le fait que la banque peut effectivement prendre de mauvaises décisions d’investissement avec l’argent qui lui est confié. Cela arrive parfois; si cependant les déposants décident tous en même temps de venir récupérer leurs fonds, la banque peut se trouver dans une position où elle n’aura pas assez de réserves pour les payer. C’est ce qui s’est passé avec la banque Northern Rock en 2007 et avec IndyMac en 2008 – dans les deux cas, ces banques ont subi une crise de liquidités qui a mené à leur faillite respective.

Donc Oui, les banques ne sont pas infaillibles, et encore moins en temps de crise. Elles sont gérées par des êtres humains, tout simplement. D’un autre côté, même si l’argent que nous plaçons dans des comptes en banque courant ne rapporte aucun intérêt, les fonds sont tout de même assurés jusqu’à concurrence de $100,000 ce qui rend la banque beaucoup plus sécuritaire que de laisser son argent sous son matelas!

Tout ceci a commencé par une petite remarque sur un blogue : -) Le temps de laisser fomenter le tout, et voila ce qui en est sorti! J’espère que ce billet vous a plu et que grâce à lui vous comprenez un peu plus comment les banques font de l’argent… avec l’argent des autres.

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

12 commentaires pour Comment les banques fonctionnent-elles?

  • C’est fou cela ne donne pas envie de faire confiance à sa banque lol…

  • Eric F.

    Ça fait plaisir Val.

    Soit dit-en passant, les cours sur « l’éveil sexuel » à l’école n’est plus obligatoire par le MEQ. C’est à l’École de structurer et d’enseigner la matière, si elle le désire… Ce qui, rhétoriquement, ramène certains coins du Québec plus bas que le Texas.

    Au plaisir et félicitations pour tes occasions d’affaires et les deals sur Kijiji.ca

  • Val

    Ah petitesoeur, c’est moi qui te remercie. Tu as été « ma muse » sur ce billet :-) Ravie en plus d’avoir pu soulever un peu de polémique ;-)

  • je suis étonnée d’etre l’inspiration de ce billet trés intéressant. Grace à toi, j’en apprend un peu plus chaque fois. Merci!

  • [...] Comment les banques fonctionnent-elles ? Cet article explique les bases du fonctionnement des banques et vous trouverez des échanges intéressants dans les commentaires (finir-riche.net) [...]

  • Je n’ai pas dit que j’étais mécontent des banques, comme tu dis elles fournissent un service et ont le droit d’être rémunérées pour ce service. Nous sommes d’accord :-)

  • Val

    Wow Noëlle, Bienvenue de retour parmi nous! :-)
    Quel retour flamboyant! Ça ne m’étonne pas du tout de toi. C’est magnifique d’avoir le courage de ses opinions, et cela te ressemble tout à fait. Je suis contente , vraiment contente, de te lire de nouveau :-)
    Quant à ton commentaire, je n’ai pu m’empêcher de sourire en te lisant. Je suis effectivement une de ces personnes qui « râle » souvent sur sa banque. Je ne suis pas d’accord sur le fait que je ne reçoive absolument aucun intérêt sur de l’argent que je dépose et dont elles se servent pour le prêter à d’autres à un taux élevé. Je ne trouve pas ça juste. D’ailleurs il suffit de passer au travers des bilans financiers des banques. Même en temps de crise les profits qu’ils font sont mirobolants. Je suis bien plus en accord avec une banque comme ING Direct qui fournit un service réel à leurs clients, avec un vrai taux d’intérêt, aucun frais indécent. Mais bon, la vie n’est pas juste, je suis déjà au courant.
    Ton commentaire est excellent, tu n’as pas perdu la main :-) Il est complet et fait le tour de la question. Chacun a le droit à son opinion :-) Merci!

  • Val

    Bien dit Eric F, merci pour ce commentaire constructif. Il faudrait effectivement que l’on enseigne les bases de la planification financière à l’école. On y donne bien des cours sur l’éveil sexuel!
    Et Oui, j’ai aussi « allumé » au sujet du recours collectif dont j’ai entendu les échos aujourd’hui, car j’ai effectivement fait plusieurs séjours en France ces dernières années (un par an en fait) et j’y ai à chaque fois utilisé ma carte Visa. Merci de penser à moi, c’est très gentil! :-)

  • Noëlle

    Bonjour à Sylvain et à tous les autres qui sont mécontents des Banques.
    En tant qu’ancienne banquière, même si j’ai toujours été du côté du client, ce qui m’a valu de me faire, à plusieurs reprises, « relever les bretelles » par la direction au cours de ma carrière, je ne peux pas laisser passer certaine chose de cet article.
    Oui ,la Banque fait du bénéfice…. c’est un commerce avant tout et non pas une « assistante sociale ».
    Le principal rôle de son commerce est de « jouer » l’intermédiaire entre ceux qui ont besoin d’argent et ceux qui ont en trop.
    Les premiers, sont heureux de pouvoir emprunter auprès d’un organisme ce qui leur évite de « s’abaisser » en ‘empruntant à leur famille, amis, voisins : et les seconds, sont tout aussi heureux de savoir leur argent dans un lieu plus sécurisé que chez eux où ils pourraient être volés. Ainsi, tout le monde est content ! alors pourquoi râler !!!
    En effet, comme tout commerçant (et au même titre qu’un salarié ne travaille pas pour rien), la Banque ne fait rien d’autre que de prendre un bénéficie au passage, ne serait-ce que pour payer son personnel, sa structure etc…
    Croyez-vous que votre patron vous paie sur ses propres économies ? Le but de son commerce n’est-il pas de réaliser un bénéfice pour pouvoir payer son personnel et pour vivre lui-même ?
    De même, que lorsque vous achetez un kg de pommes chez l’épicier du coin, celui-ci vous les vend plus chères qu’il les a achetées auprès de son grossiste. Comment se fait-il que dans ce cas, vous trouviez ce bénéfice normal, et que vous reprochez à votre banque d’agir exactement comme votre épicier du coin ?
    Arrêtez de critiquer votre Banque et pensez plutôt aux nombreux services qu’elle vous rend en gardant votre argent en sécurité, en vous délivrant un chéquier (gratuit la plupart du temps), elle vous apporte aussi le conseil souhaité en placement ou en prêt, elle gère vos comptes en tirant la sonnette d’alarme quand vos dépenses sont trop fortement plus élevées que vos recettes, elle vous délivre tous les mois un relevé sur lequel sont classées toutes vos opérations en débit et en crédit alors que la plupart des clients, ne sont même pas capable de savoir combien ils ont dépensés dans le mois, s’ils ne recevaient pas ce document, etc… etc…. Ne pensez-vous pas que tous ces menus services valent beaucoup d’argent et que celà compensent largement le 1 ou 2 % que vous réclamez pour l’argent que vous déposez sur votre compte chèque ?
    Si vous souhaitez recevoir un intérêt pour l’argent que vous placez, il existe des placements rémunérés. « Ha ! ca ne rapporte pas grand chose direz-vous » ? alors qu’attendez-vous de les placer en actions qui peuvent rapporter davantage ? « Ha ! il y a trop de risque » direz-vous encore ? Et oui ! … le même risque que le commerçant qui s’installe !… celui de tout perdre … comme celui de beaucoup gagner !…. Alors, je vous en prie « Arrêtez de jouer les « rabats-joies » contre les Banques. Elles ne font que leur boulot !… On ne peut pas avoir le Beurre et l’argent du beurre avec, en prime, le sourire de la crémière !!!
    Par contre, il y a un élément que je déplore chez les Banques. C’est celui de « massacrer » le petit épargnant, ou pire, celui qui se trouve en solde débiteur. Je trouve ignoble le montant des frais que la Banque leur « pompe » ! alors que vis à vis des « épargnants plein aux as » ce sont des « courbettes » à n’en plus finir ! en leur proposant des taux rémunérateurs bien plus supérieurs qu’à ceux accordés aux autres.
    Oui !… Les proverbes « l’argent appelle l’argent » et « on ne prête qu’aux riches » ont le don de m’énerver ! et c’est à ce niveau qu’il faudrait réagir !
    Bien à vous.
    Noëlle

  • Eric F.

    Je comprends le principe, et je suis d’accord avec le fondement de la banque. Elle me rend un service en entreposant mon argent de la façon la plus sûr. Ce service n’est pas gratuit, car elle doit payer ses propriétaires (les actionnaires) et ses employé(e)s. La banque est une machine qui rationalise les transactions entre les individus et tente de minimiser au maximum le facteur émotionel (c’est mon frère, il me remboursera, je le connais depuis XYZ année, il me remboursera, etc…)

    Si la banque décide de prêter 1000$ à un individu, c’est qu’elle a de bonnes raisons de croire qu’elle va revoir la couleur de cet argent. Elle pige dans sa caisse, auquelle elle a garantit à tous ses épargnants que cet argent est toujours en sécurité, pour la prêter à un particulier. Elle minise au maximum le risque, et si risque elle prend, elle garde un cote plus élevé. Une banque qui refuse un prêt à un particulier, physique ou moral, lui dit simplement qu’elle ne croit pas que cet individu sera en mesure de répondre aux attentes.

    Si les prêts hypothécaires et les cartes de crédits ou le marketing est trompeur, c’est qu’il manque énormément d’éducation auprès de la population. À ce que je sache, personne n’enseigne systématiquement les notions d’intérêts et d’inflation aux gens, et encore moins l’ABC des cartes de crédit (ce n’est pas de l’argent gratuit: rien n’est gratuit).

    Anyway, c’est pas noir et blanc, c’est une grande variété de teinte de gris.

    Eric F.

    Val, j’espère que tu as ramassé la presse d’aujourd’hui, car, avec tes nombreux voyages en France, je suis persuadé que tu as utilisé des cartes de crédits canadiennes à l’étranger. Tu pourrais donc bénéficier du recours collectif contre les frais caché qui est tombé hier. À lire dans La Presse d’aujourd’hui (12 juin 2009)

  • Val

    Argh… Je suis sans voix… Merci Sylvain de compléter si bien cet article!

  • Le système est encore plus vicieux que ça, les banques peuvent prêter bien plus que leurs réserves réelles, car une dette dûe par un client est aussi considéré comme une réserve.
    Pour aller dans le détail, il y a un petit court métrage très bien fait à ce sujet : c’est L’Argent Dette de Paul Grignon. Il est disponible librement un peu partout sur Internet, par exemple :
    http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_largent-dette-de-paul-grignon-fr-in_news

À vous!

  

  

  

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Articles plus anciens

Référencement

SEO ToolsSubmit Express
-->
annuaire
Personal Blogs - Blog Catalog Blog Directory
http://www.wikio.fr/
Mesure les visiteurs
WL Rank
Annuaire gratuit Compare le Net

Sur WebRankInfo: Finance: Finances personnelles

Page Rank