Objectifs Financiers – Mars 2013

  • Montant de ma dette: $132,634.90 (Octobre 2010) 30 mois restant - $38,183.24
  • REER - But - Complet pour 2013
  • Fonds d'urgence - But $10,000 - Rencontré!
  • REEE - But $3,600 9 mois restant - $2,700
  • Compte Actions - But $1,122.92 d'ici Juillet 2013 3 mois restant - $1,164.82
  • Fonds Voiture - But $10,000 26 mois restant - $6,365.37
  • Fonds Disney World - But $5,000 9 mois restant - $1,766.46

Objectif Personnel – Remise en forme

  • Perdre 7.6 kgs d'ici au 30 juin 2013
    Poids au 14 janvier 2013: 61.6 kgs
    Sem 1: 61.2 kgs. PERTE - 400 grs
    Sem 2: 61.2 kgs. - 0 gr
    Sem 3: 59.8 kgs. PERTE - 1,800 grs
    Sem 4: 59.4 kgs. PERTE - 2,200 grs
    Sem 5: 59.4 kgs. - 0 gr
    Sem 6: 59.2 kgs. PERTE - 2,400 grs
    Sem 7: 58.8 kgs. PERTE - 2,800 grs
    Sem 8: 59.4 kgs. GAIN - 2,200 grs
    Sem 9: 59 kgs. PERTE - 2,600 grs
    Sem 10: 57.8 kgs. PERTE - 3,800 grs
    Sem 11: 58.2 kgs. GAIN - 3,400 grs
    Sem 12: 58.4 kgs. GAIN - 3,200 grs 3 mois restant - 4.4 kgs

Bernard Madoff et la combine de Ponzi

La sentence de Bernard Madoff sera prononcée le 29 juin prochain, 13 jours plus tard que la date originalement prévue. Il semble que les délais soient assez communs pour ce type de cas.

Pour ceux qui n’ont pas suivi l’affaire, ou simplement qui l’ont suivi de loin, Bernard Madoff a été mis en prison en Mars dernier quand il a avoué sa culpabilité pour avoir fraudé ses clients de plus de 50 milliards de dollars US, sur une période de 20 ans. Il risque une peine de 150 ans de prison; autant dire la prison à vie, mais étant donné qu’il a 70 ans nous pouvons dire qu’il aura bien profité de son existence! Vous rendez-vous compte? 50 milliards de dollars!… Si ces chiffres sont confirmés, il s’agirait de la plus grande fraude réalisée par un seul homme. Triste record, mais record quand même!

Mais comment a-t-il pu? Je ne parle même pas ici de la nature même de l’homme, c’est-à-dire de sa capacité de tromper les gens en toute impunité, des gens qui lui faisaient confiance. Non, je parle de la technique qu’il a utilisée. Comment s’y est-il pris pour tromper des as de la finance, des compagnies, des banques, des œuvres de charité pendant de si nombreuses années sans que quiconque ne réagisse? Enfin, il y avait bien un compétiteur en particulier, Harry Markopolos, qui avait dès 1999, dénoncé ses pratiques à la SEC, le gendarme américain des marchés financiers. Il avait affirmé que « Madoff Securities est le plus gros schéma de Ponzi du monde ». La SEC a en fait mené 4 enquêtes entre 1992 et 2007 qui n’ont jamais débouché. Aberrant, mais néanmoins vrai.

La façon dont il s’y est prise est en fait toute simple : Bernard Madoff a mis en place un système pyramidal, encore appelé une combine à la Ponzi, d’après le tristement célèbre Charles Ponzi qui utilisa ce système dans les années 20. Le principe est très efficace. On promet aux investisseurs crédules des profits très intéressants, qui sont financés par l’afflux de capitaux investis progressivement, jusqu’à l’explosion de la bulle spéculative qui s’est ainsi créée. À l’époque, Charles Ponzi avait réussi à empocher quelques 10 millions de dollars. Assez pour donner son nom à ce « fabuleux » système frauduleux!

Je n’ai pas commenté l’affaire quand elle battait son plein fin décembre et janvier, mais je me dis aujourd’hui, avec la sentence arrivant à grand pas (dans 10 jours exactement), que le moment est aussi bien choisi. Entrons un peu dans les détails:

Qu’est-ce qu’une combine à la Ponzi?

La façon la plus facile de l’expliquer est de donner un exemple.
 
Disons que je ne suis pas ce qu’il y a de plus intègre et que j’ai besoin de faire de l’argent très rapidement. Je claironne à qui veut l’entendre que j’ai une idée d’investissement qui rapportera aux investisseurs chevronnés un retour de 25% par an, garantis. C’est une offre très alléchante, surtout en temps de crise! Évidemment, c’est une promesse que je ne serai pas en mesure de tenir avec un investissement réel, mais avec une telle offre je sais que je suis tout de même susceptible de retenir l’attention de quelques personnes.

Et effectivement, ça marche! J’arrive à convaincre 10 personnes d’investir dans mon stratagème. Ces 10 personnes me confient chacune $10,000, ce qui mets $100,000 dans mes caisses. À la fin de l’année, je paie 25% à chaque investisseur; je leur envoie donc à chacun un chèque de $2,500, ce qui laisse dans mes caisses la rondelette somme de $75,000. Et c’est là où le système explose. Les 10 personnes qui m’ont fait confiance sont enchantées par leur « retour sur investissement ». Elles en parlent donc à leur connaissance et leurs amis, entrainant d’autres personnes dans l’aventure. Disons 5 personnes chacune. En plus de cela je continue de faire de la publicité pour mon compte, et j’attire ainsi 10 autres personnes.

Ainsi, au début de la deuxième année, j’ai 50 personnes référées dans mon stratagème et 10 autres qui proviennent de mes efforts de publicité. Chacune de ces personnes me font parvenir $10,000, ce qui met dans mes caisses $600,000. Cette somme ajoutée à l’argent de la première année revient à un total de $675,000. Je suis riche! Cependant ça ne me suffit pas. Je continue à promouvoir mon investissement et à la fin de la deuxième année, j’écris 70 chèques de $2,500 (le même taux de 25% de rendement pour chaque investisseur); cela monte à la somme $175,000, ce qui me laisse $500,000 que, soi-disant, j’investis.

Au cours de cette année, j’ai réussi à attirer plus de 100 clients qui me confient $10,000 chacun.

Au début de la troisième année, je dispose de 1,5 millions de dollars, et je sais que je dois payer $2,500 à 170 clients à la fin de cette même année.

C’est à ce moment là que je considère mes options, et je décide que j’ai assez d’argent en poche pour mon compte personnel; je prends donc la totalité de la somme et je disparais sous le soleil. Et hop, 1,5 millions de dollars en 3 ans, qui dis mieux?

Sur les investisseurs floués, seuls 10 d’entre eux ont récupéré 50% de leur mise, 60 ont repris 25%, et la grande majorité à tout perdu. Machiavélique me direz-vous? 
 
Vous devez être d’accord avec moi, il n’y a rien de plus simple! En promettant la lune à des personnes avides d’argent, vous retenez dans votre filet un nombre de plus en plus important d’investisseurs; vous payez ensuite les « retours » sur investissements au investisseurs initiaux, jusqu’à ce que cela ne fasse plus de sens de payer les anciens avec les nouveaux. À ce moment là vous vous éclipsez avec le butin.

Mais comment a fait Madoff?

Après tout il faisait affaire avec le gratin de la finance! Comment a-t-il pu flouer des investisseurs vraiment chevronnés pendant de si nombreuses années??

Madoff a berné des gens qui lui vouaient une confiance aveugle, qui avaient appris à le « connaître » et qui le respectaient, un respect qu’il avait gagné au cours de sa longue carrière à Wall Street. On ne parle pas ici du premier venu! Il a été président de NASDAQ et a été impliqué à un niveau très poussé dans sa mise en place à tous les niveaux, y compris dans le choix de la technologie utilisée (il a été l’un des pionniers des transactions informatiques). Il était également responsable d’un fonds d’investissement qui était tout à fait légitime pendant de nombreuses années, et il était en mesure de discuter longuement et de défendre ses stratégies d’investissement (qui d’ailleurs ne sont pas accessibles à la majorité d’entre nous, dues à leur complexité).

Cependant, à un certain point dans sa carrière, Madoff a dérapé. Les retours sur investissement qu’il avait promis à ses investisseurs menaçaient de ne pas se concrétiser à cause d’un marché difficile, et au lieu d’accepter les faits et de déclarer des retours moins importants, il a commencé tout doucement la métamorphose de son système légitime en une combine de Ponzi.

Cela ne s’est pas fait en 6 mois, mais sur de très nombreuses années, on l’estime sans en être certain à une vigtaine d’années. C’est alors qu’il a commencé à fortement publiciser son fonds d’investissement afin d’attirer de nouveaux investisseurs. Pris dans un engrenage dont il connaissait très bien la fin mais dont il ne pouvait plus sortir sans avouer ses torts, il utilisait l’argent des nouveaux investisseurs pour payer les plus anciens.

La façon dont il s’y prenait est la suivante: Pour les attirer, il promettait à ses investisseurs un retour sur investissement de 15% (en fait son maximum a été de 17%) alors qu’il n’obtenait en fait que 10%, le marché n’étant pas aussi bon qu’il voulait le faire croire. Il ne payait que les investisseurs qui quittaient le fond, et à l’époque ceux-ci étaient plutôt rares!
 
Cependant, lorsque le marché boursier s’est effondré à la fin de 2007 et en 2008, les investisseurs ont été de plus en plus nombreux à réclamer leurs capitaux et Madoff a simplement manqué d’argent
pour payer la différence de 5% des rendements qu’il avait promis à tout le monde. Sans parler du fait qu’il a également mené une vie de souverain pontife, en dépensant de façon éhontée des sommes qui de toute évidence, maintenant on le sait, provenaient de ses investisseurs bernés!

La conclusion de cette histoire? Madoff a floué des banques, des fonds d’investissement (donc des centaines, voire des milliers de petits investisseurs), des oeuvres de charité dont une était financée par Stephen Spielberg, et bien sûr de grandes fortunes, dont les deux plus grands noms sont le prince saoudien Al-Waleed, qui aurait reconnu avoir perdu 4 milliards de dollars, ou Saul Katz, codétenteur du club de base-ball des Mets de New York. Et c’est bien sûr sans compter René-Thierry Magon de la Villehuchet, 65 ans, un investisseur Français qu’on a retrouvé mort à son bureau de New-York en décembre, les deux poignets tailladés. Il avait perdu plus d’un milliard de dollars avec le plan Madoff. C’est un rappel des dangers de la cupidité. Personne n’est à l’abri, donc restez aux aguets. Encore une fois, si quelque chose paraît trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas!

Comment fait-il pour vivre avec sa conscience? J’imagine que lui seul le sait…

En attendant des nouvelles de ce procès qui devrait raviver de grandes blessures sous peu…

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

7 commentaires pour Bernard Madoff et la combine de Ponzi

  • Bonjour,

    L’ANATOMIE D’UN ESCROC-MADOFF ?
    (fermaton.over-blog.com)

    Mon Blog, présente le développement mathématique de la conscience c’est-à-dire la présentation de la théorie du Fermaton (La plus petite unité de la conscience humaine).

    Cordialement

    Clovis Simard

  • Val

    Votre article est très intéressant Paul. Je n’avais jamais entendu parler de votre site, merci!

  • Val

    Hey Argancel, merci de venir faire un tour! :-) Intriguant ta métaphore, c’est clair (sans jeux de mots lol) que je vais aller voir ce qu’il en est! ;-)

    Bonjour Master C, Je ne savais pas qu’il y avait un taux de gain de 90% sur les machines à sous du casino. En fait j’ai arrêté d’y aller quand je me suis rendue compte que je ne gagnais jamais. Je ne jouais qu’aux machines à sous. Au tout début, vers 1996, quand j’y allais ça payait plutôt bien et puis de moins en moins jusqu’à ce que ça soit évident que la programmation des machines était de plus en plus « tight ». Ça m’a dégouté. Ça doit faire plus d’un an solide que je n’y ai plus mis les pieds.

  • En fait à bien y penser, il n`y a pas grand différence entre Madoff et Loto-Québec, ils profitent de l`avarice (ou sinon de la gourmandise) de certaines personnes pour les arnaquer.

    Par exemple le casino de Montréal et son fameux taux de gain de 90% dans ses machines a sous…on met un dollar et il nous revient 90 sous…mais…après, on remet le 90 sous dans la machine et ils nous remettent 90% du 90 sous…et ainsi de suite jusqu`a ce qu`il reste plus rien!

  • C’est bien d’en reparler. C’est inimaginable l’ampleur d’une fraude pareille. Il a brisé tellement de vies, tout cela pour garder sa dignité. Mais finalement il n’avait pas le choix car s’il avait avoué à temps ses tord, il aurait sans doute commencé sa peine de prison il y a quelques années, finissant ses jours en prison précocement. C’était bien mieux de rester dans son petit confort.

    Et on reparle encore du thème récurrent de la conscience. Ca me rappelle la métaphore « La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite ».

  • [...] Bernard Madoff et la combine de Ponzi, comment ça marche, qui sont les victimes et comment Madoff a réussi son coup (finir-riche.net) [...]

À vous!

  

  

  

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Articles plus anciens

Référencement

SEO ToolsSubmit Express
-->
annuaire
Personal Blogs - Blog Catalog Blog Directory
http://www.wikio.fr/
Mesure les visiteurs
WL Rank
Annuaire gratuit Compare le Net

Sur WebRankInfo: Finance: Finances personnelles

Page Rank